Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 23:16

Comedor Los Pibes

Cantine des Gamins. Située en plein cœur du quartier populaire de la Boca de Buenos Aires, dans une ancienne usine récupérée, cette organisation sociale a été créée en 1996. L’idée centrale était de s’unir, s’organiser et se mobiliser de manière autonome et autogérée pour faire face aux problèmes qui touchent ce quartier : problèmes de logements décents, de sous-alimentation, d’accès au travail, à la culture, et depuis plus récemment les problèmes de drogues dures, et notamment le PACO (équivalent du crack). L’autogestion et l’assemblée populaire sont donc les maîtres mots. Quelques 200 familles (1400 personnes) du quartier participent aux assemblées où toutes les grandes décisions sont prises.
Toute la semaine sont préparés des repas, qui sont ensuite distribués à des familles ayant des difficultés économiques. Cela permet ainsi d’offrir au moins un repas complet par jour et d’autre part de donner du travail à des personnes éprouvant des difficultés d’accès à l’emploi. Les familles viennent récupérer les repas, mais ne mangent pas sur place. La volonté est d’aider à maintenir ou re-créer des cellules familiales. 
Une unité de production textile est également installée sur place. Elle fabrique des blouses pour les écoles publiques de la ville de Buenos Aires.


undefinedundefinedundefined



































































































En 2004 le PACO (Pâte de Cocaïne : drogue constituée de résidus de cocaïne hautement addictive et dangereuse, voire mortelle, qui se fume) est devenu un problème majeur à Buenos Aires pour beaucoup de familles de quartiers pauvres. Etant très peu chère (compter 1 peso=20 centimes d’euros la dose), de plus en plus d’enfants (à partir de 8 ans) en consomment. Des mères ont décidé de réagir, et se sont organisées pour lutter contre ce fléau : Movimiento Madres en Lucha. Elles tiennent des permanences tous les jours au Comedor. Ici, Marta Gomez (à gauche), présidente du mouvement, discute de l’internement de Jonathan (au premier plan) et de son frère sur la base du volontariat, avec la mère de ce dernier. Jonathan est complètement out, il dort sur la table. Cette drogue désocialise, coupe la faim, fait des ravages dans les foyers. Les gosses vendent leurs propres vêtements pour pouvoir s’acheter des doses, volent même leur propre famille.



undefined

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck - dans Voyages
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Franck Boutonnet
  • Franck Boutonnet
  • : Bonjour! Photoreporter de profession, je me suis spécialisé depuis plusieurs années, entre autres, dans le reportage de mariage. Je vous invite à découvrir au fil de mes travaux mes images coups de coeur...
  • Contact

Search